Caractéristiques des HPI (surdoués)



L’existence des caractéristiques (concernant les HPI = surdoué), cités ci-dessous, chez un individu, ne constituent pas forcément une preuve en ce qui concerne son éventuelle douance. Seul un diagnostique effectué par une personne compétente, à savoir un psychiatre où encore un psychologue, en constitue une. Sans oublier que les caractéristiques énoncées ci-dessous, ne sont pas forcément présentes dans leurs intégralités, chez les sujets atteint de douance.
L'auto diagnostique par le biais de la notion des plage d'ajustement optimal et non-otpimal est aussi possible. Danc ce contexte la liste des caractéristique ci-dessous sera complémentaire. [Pour en savoir plus: cliquez-ici]




Sur le plan psychologique

• Très vif dès la naissance, réactif à l’environnement
• Animé d’une curiosité intellectuelle très précocement

• Vaste gamme de champs d’intérêt.  A plusieurs passe-temps. 
• Atteint tôt un niveau d’abstraction élevé, apprentissages plus précoces
• Aime les activités complexes
• Fait preuve d’un sens de l’observation poussé. 
• Résout les problèmes de manière originale
• Est alerte et réagit vite aux nouvelles idées. 
• Richesse du vocabulaire, construction rapide et quasi-instinctive de phrases complexes
• Imagination hors du commun. 
• Capacités de mémorisation importantes
• Rapidité dans le traitement de l’information
• Maniement des mots et de l’humour
• Perfectionnisme
• Grande sensibilité, émotivité, intuition
• Conscience rapide et aiguë de la réalité du monde, grande lucidité
• Sens aigu de la justice et de l’équité
• Frustration importante face à l’échec
• Esprit critique, voire intransigeance, intolérance (vis à vis des autres comme de lui-même), entraînant par conséquent une nette baisse de
  l’estime en soi, à partir du moment que cette intolérance vis à vie de lui même, sombre dans l’obsessionnel et provoque par voie de conséquence
  une multitudes d’angoisses. En effet ces individus ne se laisse généralement pas le droit à l’erreur, ce qui est fondamentale à l’épanouissement
  de tout être humains. De ce faite, ceux-ci ont tendances à se remettre en cause, à chaque fois qu’ils sont confrontés à un échec, ce qui est bien
  évidemment emplit d’irrationalité. En effet chaque personne est un jour où l’autre confronté à un échec, ses capacités n’entrant en aucun cas en
  ligne de compte, bien entendu.



Un "surdoué", à aussi une certaine prédisposition vis à vis des pathologies suivantes :
 

• Les troubles du sommeil (ce qui est due à leur activité cérébrale d’une intensité exceptionnelles)

• Le THADA (ou trouble hyperactif avec ou sans déficit de l’attention)

• L’opposition perpétuelle

• Les troubles de l’humeur (anxiété et dépression)

• Les TOCS (trouble obsessionnels compulsifs)

• Les TICS (mouvements compulsifs)

• Instabilité psychomotrice se caractérisant par des gestes ainsi que des déplacements particulièrement maladroits.


 

Sur le plan relationnel

Avec les pairs :

• Différence du niveau de maturité intellectuelle entraîne un intérêt pour des enfants plus âgés ou des adultes
• Différence dans les centres d’intérêts
• Difficultés relationnelles dû à un décalage intellectuel qu’il peuvent éprouver vis à vis de leurs contemporains
• Capacité d’expression mais parfois difficultés de communication dû au fait qu’ils sont dotés d’un vocabulaire relativement "riches", donc
  par conséquent parfois incompris par leurs "semblables". Cependant une adaptation languagière, constitue une solution radicale à ce maux.
• Solitude, isolement, rejet ou leadership

En famille :

• Tente de maîtriser intellectuellement les situations
• Raisonne et argumente
• S’oppose et refuse les consignes
• Enfants très épuisants

Avec le milieu extérieur (milieu scolaire, société) :

• Remise en question permanente des règles et des lois illogiques
• Conscience aiguë de la réalité du monde et dénonciateurs de ces dysfonctionnements
• Besoin innée de justice
• Altruisme
• Compassion et empathie omniprésente en eux

 



Sur le plan des apprentissages

• Autonomie dans l’apprentissage, apprend facilement et rapidement.
• A appris à lire jeune (souvent bien avant l’âge scolaire). Lit vite. 
• Possède des pouvoirs de raisonnement et d’abstraction supérieurs. 
• Attirance pour les problèmes complexes, les défis intellectuels
• Approche globale, intuitive, directe
• Processus enrichis à l’encodage d’une situation
• Mémorisation facile et rapidité de raisonnement
• Intuitions fulgurantes
• Richesse et originalité dans les solutions proposées
• Audace intellectuelle, anticonformisme
• Suit des directives complexes facilement.
• S’intéresse beaucoup à l’histoire de l’humanité et du monde.
• Grand champ d’attention qui lui permet de persévérer pour résoudre des problèmes.
• Fait preuve d’initiative et d’originalité dans le cadre de ses travaux en classe. 
• Démontre des aptitudes supérieures en mathématiques, surtout en résolution de problème.
• Champs d’intérêt de lecture qui portent sur une grande variété de sujets.
• Va souvent à la bibliothèque (ou sur Internet) et s’y débrouille bien.


 

Mais aussi :

• Ennuie en classe qui peut exister (cela n’est pas systématique), est être d’une intensitée variable, selon l’appartenance à l’une des deux sous
  catégories de la Douance (voir la page: http://www.douance-info.fr/rubrique,categories-douance,1879802.html)
• Manque de méthode de travail
• Mode de résolution des problèmes (mathématique notamment), parfois instinctif. Ce qui peut engendrer l’impossibilité pour le sujet concerné,
  d’expliquer son mode de raisonnement de manière explicite et compléte.
• Défaut de planification et lenteur exécutive
• Se perdent dans les détails
• Difficultés pour la gestion du matériel au quotidien
• Résistance à toutes approches séquentielles, linéaires, de façon systématiquement. En effet l'atypisme cérébrale de ces élèves les rends incompatibles vis à vis   de ces modes de traitements de l'information.
• Difficulté à expliciter leur production et donc à la critiquer




5 votes. Moyenne 4.40 sur 5.

Commentaires (4)

Zebre Family
  • 1. Zebre Family | 12/11/2011

J'en ai bien peur... ainsi que mes enfants. Si les difficultés et les incompréhensions de l'entourage sont difficiles à surmonter, notre vie intérieure est tellement riche. C'est d'ailleurs elle qui "délivre". Riche d'émotions difficilement partageables (mais je n'ai pas dit mon dernier mot !). Je crois d'ailleurs qu'un individu "différent" (je n'aime pas du tout le mot surdoué qui n'a pas de sens : un individu en vaut un autre. En fait je me sens pas surdouée, j'ai juste 99 % des caractéristiques... confortées par des tests psychologiques. Mon frère aussi.) apprend ou "sait" par son ressenti tôt ou tard sa "différence". C'est en cela que nous sommes tolérants et empathiques : comment mettre le différent à l'écart alors que nous-mêmes nous nous ressentons comme différents ? Parfois ce n'est pas forcément les autres qui nous mettent à l'écart mais nous qui ne voulons pas nous dévoiler par peur de ne plus être acceptés. Avec le temps (j'ai bientôt 40 ans), on y arrive très bien. J'accepte de déplaire et de susciter des réactions et aussi par la même occasion... de plaire (ça marche aussi dans ce sens là !) en affichant la couleur. J'impose (ça c'est pas terrible, je peux mieux faire !) ma façon de vivre aux autres : véritables orgies de lectures dans tous les domaines, de questionnements, de pensées ininterrompues et d'activités (y compris physiques). Ce qui n'est pas pour déplaire à mes enfants, très curieux et enthousiastes aussi. Le manque de discernement de certains continue de m'effrayer. Sauf que maintenant je leur dis. J'ai toujours par moments des problèmes de synchronisations de mes pensées avec ma parole. Parfois même il m'arrive d'être complètement bloquée, incapable d'expliquer un raisonnement ou de partager une conviction. A d'autres moments, c'est fluide. J'ai souvent recours à l'écrit qui m'oblige à détacher et à poser chaque pensée l'une après l'autre. J'ai une conviction et elle est simple : On peut être très heureux !

gene

mon fils . bonne journée

Stevens
  • 3. Stevens | 15/03/2011

Que dire de plus sinon que je me retrouve dans cette description... Effroyable.

Pour l'orthographe, rien de bien grave. C'est aussi une caractéristique. Rien de très logique dans les règles d'accords et d'orthographe donc apprentissage peu intéressant donc pas d'apprentissage ... sauf si un de vos dadas en tant que "marge de la société" concerne justement les langues et les mots.

J'ai 36 ans et je ne maîtrise encore rien. Le quotidien est terrassant, dévastateur, générateur d'ennui. Le pire ennemi après soi. Courage donc, car tu n'en n'es qu'aux prémisses. Il va falloir te comprendre, ce que tu es, ce que tu cherches, tes défauts, tes talents (nous sommes tous différents), tes mécanismes intellectuels, te disséquer pour mieux te manipuler. J'ai mis 30 ans avant de comprendre mon fonctionnement et découvrir ainsi mes talents.

Courage

Mrs Jones
  • 4. Mrs Jones | 09/02/2011

Bonjour,
Votre article est très intéressant, je me reconnais totalement dans ce que vous dites, la seule chose que je regrette est l'omniprésence des fautes d'orthographe.
Je me permets de le souligner car l'orthographe est pour moi très important, en particulier lorsque le document publié peut être lu par tout le monde, y compris des maniaques de l'orthographe tels que moi.
Merci encore pour cet article instructif
Bien à vous

Ajouter un commentaire

×