Dyssynchronie

En règle générale, ce qui par voie de conséquaence sous entend que cela n'est point systèmatique, les individus surdoué, se voit e^tre concerné par un devellopemment hétérogéné, dont l'intenssité varie bien entendu selon les cas. Cette manifestation résultant de la douance, est nommé syndrome de dyssynchronie.

 

Celle-ci se décompose en deux sous catégorie:

_ La dissynchornie interne, concernant comme son nom l'indique, uniquement le mode de fonctionnement cérébrale, spécifique à l'individu concerné par mes dires.

_La dysinchronie social, dont des difficulté de cet ordre résultent, vis à vis des ses paires.

 

A- La dissynchronie interne.

 

Celle-ci se compose de deux couple distinct, étant les 2 sous catégories par vois de conéquance :

 

-Le couple intelligence-psychomotricité.

-Ainsi que le couple intelligence-affectivité.

 

 

1. Dissynchronie intelligence-psychomotricité.

 

Ces individu, sont la plupart du temps considéré, comme particulièrement maladroit, par leurs entourages, mais paradoxalement , il se voit être capable de réaliser des tâche dont une extrème dextérité est requise, à condition que celle-ci soit en accord vis à vis de leur centres d'intêret, ce qui est bien evidément en aucuns cas systèmatique, à mon gran désaroie, avec brio, tel que la musique, la peinture, les traveau manuelle, ainsi qu'un multitude d'autre activité, dont la principale qualité requise est celle que j'ai cité précédemment.

Cette dyssynchoronie, au sein de son aspect négatif, se caractérise en règle générale de la sorte: Lors de ses déplacement le sujet concerné, se voit rentré en collision avec une multitudes d'obstacle tel que les passant, les mur, et j'en passe, ou encore ne parviennent point à réaliser avec un dégré de qualité convenable, des tâche crucial en ce qui concerne la vie quotidienne, tel que la préparation du repas, le levée, le couché,etc...

Des difficulté concernant l'ecritur peut résulter de mes précédents dires.

 

L'individus concerné peut alors voir en lui, augmenté de façon exponentielle de maitrise la difficulte précédemment cité, ce qui peut se caractérisé par un tracé par un tracé des lettre particulièrment marqué, ou au contraire illisible, mais dans la plupart des cas l'ecriture peut être qualifié par cet badjectif,en effet les lettre son rarement bien formé. Mais ces effort particulièrement soutenue, peuvent entraiiner une certaine latence concernant la prise de note, ce qui peut conduire à terme, à un certaint echec scolaire, car de ce faite, celui-ci ne sera point en mesure de revoir ses cours convenablement. Ce qui peut conduire à terme, à un refus systèmatique de prendre ses leçcon, entrainant par voie de conséquance, au fils des moi, voir des années, des laxccune orthographiques, par voie de conéquance, l'expression ecriture peut se voir être altétéré, par tout cela.

Mais paradowalement, encore une fois, un tel individus se voit être doté de l'extrordinaire capcité, de bien écrire, à condition que le contenue 'l'intéréssent. Ce qui à mon gran regret, n'est point sytèmatique.

***

Un dégout onc conernant l'ecriture, peut resulté des fait cités précédemment. Cependant, ces personne, se voit étre la plupart du temps, etre capble de réaliser avec brio, toutes activité écrite faite par le biais de l'ordinateus. Je citerais l'exemple d'un enfant de 8 ans, qui se voyait attribuait injustement des0/20 à des devoir ecrit sur feulle, alors que paradoxalement il été capble de réaliser cet même tachésur ordinateur, cette fois ci avec succée.

Plus tard, un eip peut manifesté de grandes facilité vis à vis des mathémtique, mais la plupart du temps des lacunes concernant l'orthographe ou encore l'expression écrite peuvent subsister.

***

Ainsi, gracé à tout les faits cité précédemment, nous pouvons affirmer que le devellopement psychomoteur, d'un tel indiviud est avant tout en accor vis à vis d'un agé étant inférieur au sien.

D'autre part cette dyssynchronie peut toucher, sa faculté à argumenter, ou plus exactement à s'exprimer, aussi bien çà l'oral qu'a l'écrit, résultant de décalage existant entre sa faculté de compréenssion d'un extrème rapidité et la conversion du raisonnement par le biais de l'écrit pou encore de l'oral.

En effet, la plupart du temps, l'enfant comprend quasi-immédiatement la leçon, donc par voie de conséquance, il à la conviction de l'avoir pleinement assimiler. Mais à son grand déssaroie, à partir du moment qu'il doit restituer ses acqui par le biais de l'oral ou encore de l'écrit, il s'avére parfois incapable, d'effectuer cet tâche, avec brio, ou tout du moin d'une manière convenable. Par voie de conséquance, et cela paradoxalement, des individu moin brillant, et ayant l'obligation de fournir des effor, pariculièrment soutenue, concernant l'assimilation des connaissance, se voit être doté d'une plus gran facilité à obtenie de bonnes notes.

Sans oublier, qu'un EIP (enfant intellectuellement précoce), se voit être concerné par un certain rejet, dont l'intenssité varie, selon le mode de vision du sujet, dnt est empli cette personne, ainsi que la nature du travail à effectuer, concernant les tâche scolaire, qui ne satisfassent point sa soif n'apprendre, et son besoin innée de stimulation cérébrale particuilèrement intensse (ce qui est neccessaire à son épanouissement scolaire).

***

Par voie de conséquence, ceux-ci peuvent se voir être victime de jugement denué de pertinance, emplit dirrationnalité ainsi que d'idée preconcus, étant de ce faites destructive concernant cet éléves. Ce mode de vision dénué de connaissance objective du sujet, se caractérise de la sorte : l'individu emplit de bonne volonté concernant l'apprentissagre scolaire, mais n'étant poiont compatible vis à vis du sytéme conventionnelle, peut se voir etre considérer comme ue personne inattérrésé par l'école, paressant, ne voulon par conséquant point s'investire au sein de celui-ci. De ce faite on mettra en avant un certaint manque de concentration, car le cour "trop" vite compris, ou encore quelque peu annuyant pour les raison exposer préceddement, se caractérisant par une certaine nevosité, indiscipline, réverie, etc... Sans comprendre les cause ou plus exactement le fond du problème, donc par conséquant, en comprenon l'individu de manière pleinement superficiel. De ce faite, à terme, ces éléve precoce "non reconnut", se verront etre les vistime de ce lourd tribu, en devenait ar voie de conséquance des éléves mediocre, ce qui se caractérisera de diverses manière plus ou moin destructive, mais bien evidémmént négatives.

 

2.Dyssynchronie intelligence-affectivité.

Cette dyssynchronie concernant sytématiquement les surdoué, est sans nul doute celle qui interroge le plus leurs entourage, et qui à mon grand déssaroi, leurs porte parfois grandement prejudice, par le biais d'une interpretation de ce "maux, superficielle, en aucun objectif, de ce faites. En effet on designe ce individue par le terme "précoce", par conséquant l'emploie du terme "IMMATURITE" vis à vis du coté affectif du sujets concerné, peut semblé paradoxal, et parfoi même, ou sain de personnes doté d'un mode de vision de sujet emplit d'inepsies. Des propos refutant le fait qu'un telle individu peut être précoce intellectuellement, à la vu du faite qu'il est immature, en ce qui concerne le coté affectif, peuvent en reesulté, ce qui est bien entendu EN AUCUN CAS VERIDIQUE ! Tout ccela est source d'imcompréhenssion majeur, chez les personnes mal informé.

***

L'anxiété au quotidien ou encore les peurs de la nuit, sont parfois leurs lots quotidien, fainsant partie intégrante du devellopement afecctif d'un individue ayant  parfois quelques année de moin que la personne concerné donc "surdoué.  En effet il se voit être les premier particuliérement inquiet, sans que leurs extréme lucidité leur soit d'un grand secours, malheureusement. 

Dés lors pour palier à ces angoisement n'étnt point en accord vis à vi de leur maturité intellectuel, il se veront dant certaint cas être etre concerné par des rituel qu'il ne font point endigué, à moin qu'il soit concernés a terme par une accentuation de leur intenssité, donc par une trasformation progressive en TOCS.

Il faut des lors y palier aux plus vite, avant qu'il s'accenut (ce qui peut se produire dans certaint cas) de façon exponantiel.

***

sans oublier que certait parent se voit quelque peu revolté, par ce comportement qui fait quelque peut pensser aux besoin effctif d'un enfant en bas age, se carctérisant par un intensse besoin d'afecction, ou plus exctement d'amours, en retar par voie de conséquance, de plusieurs année dans certaint cas par rappor à leur age réel. Se sentiment peut se carctériser, par des tentative 'de la part des parent), de faire murir leur proginiture, concernant cette "immaturité", ce qui n'est point possible, sauf en apparance. En effet, seul un meturité affective,de façade, ou plus exactement une comedié affective, peut résulté de cette tantative s'avérant par voie de conséquant infrutueuse, et particulièrement destructive. De ce faite, il est crucial pour les parent, ainsi que tout autre personne composnat leurs entourage, d'accepter, cette différance, en accceptant, par voie de conséquance, de se ptreter à ces besoin affectif"hors norme" encore une fois.

***

D'autre comportement affectif immature peuvent résulter de cette dyssynchronie, tel que la mise en place de peluche sur et dans leurs lit, des conception des relation sociale, etant quelque peu infantine et naive, mais paradoxalement pertinant, et ainsi de suite... Il ne faut point en rie, ou encore exprimer des remarque dééboligente, ce qui peut être destructeur pour eux. Mais au contraire se montrer plmeinement tolérent vis à vis de cette specifité, qui disont le, constitue une des richesse de leurs personnalité.

***

Je tient aussi à signaler qu'il existe une explication scientifique du sujet. Je m'explique, Jean Claude Grubar, enseigant chercxheru,  à l'université de lille III, à réussi à mettre en evidance des spécifité concernant le sommeil des individu "surdoué", se caractérisant par un sommeil paradoxale dont la durée, et bien supérieur à la moyenne, entrainant de ce faite, à la foir une maturité exeptionnelle, ainsi qu'une immaturité, conernant diverse natures.

En effet le taux de sommeil paradoxale d'un tel indivus est de l'ordre de 26.39, ce qui est proche de celui d'un bébé de 9_10 mois, contre  21.83 % pour un individu "non surdoué".

De ce faite, les personne "surdoué, conserve de ce faite faite, une plasticité cérébrale particulièrement élevé, se caractérisant par un sensibilit"é aux influance de l'envirronement, sans communes mesure à celle dont sont doté "leurs paires, ce qui est un signe d'immaturité. D'autre par, leur activité occullomotrice (mouvement des yeux), durant cette fase de sommeil, est égale en ce qui concerne leur taux à 1.44 contre 0.82 (ce qui est la moyenne). Une capacité expeptionnelle concernant l'organisation des connaise assimiler durant la journée, en resulte, ce qui signifie que ces individu, sont doté d'un capacité d'apprentissage, bien supérieur a celle dont sont doté la majorité de leurs paire, ce qui est signe de surmatturité, dans ce cas.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire