Solutions scolaire

Cette rubrique est avant tout destiné aussi bien aux enseignents, ayant en ce qui concerne leurs élèves, des individus "HPI". Au sein de celle-ci, je vous communique humblement quelques suggestions, pouvant palier de manière pleinement satisfaisante aux spécificité lié aux mode de raisonnement, atypisme pouvant engendrer une incompatibilité vis à vis du mode d'enseignement conventionnel.


Les solutions ou plus exactement aménagements, envisageables:


Il est crucial d'avoir connaissance que les dogmes qui sont à l'origine de la doctrine pédagogique, que chaque enseignent doit appliquer concernant tout élèves, doivent servir de principe de référence en ce qui concerne l'aide scolaire apporté aux élèvesatteint de douance "(= surdoué)".

Un de ces principes dont le respect s'avère crucial au sein d'une telle situation, est le suivant : "il est nécessaire, de veiller à ce que chaque élève, puissent pretendre à la possibilité de progresser à son rythme ainsi que de réussir sa scolarité".
Ce qui sous entend que les spécificités de chacun d'eux doivent être pris en considération, dans l'unique but d'adapter son mode d'enseignement, afin d'être en accord vis à vis du principe cité précédemment et surtout du mode de fonctionnement intellectuel de ces élève "hors normes".

Sans oublier que de tels agissements, ont pour conséquence, (positive bien entendu), d'assurer l'épanouissement scolaire du sujet concerné. 

***

[La plupart des expériences menées, en suisse notamment, dont l'unique but est d'assurer l'épanouissement scolaire des HPI (éléves à "Haut Potentielle Intellectuelle") repose sur les quatre types de solution exposés ci-dessous (pouvant être combiné, pour plus d'efficacité).

Je tient à souligner que celle-ci se sont bien évidemment révélés fructueuses]
 



_1 ère solution : Adapter le contenu des cours.


Ces élèves n'étant pouvant ne point être adaptés aux cours scolaires conventionnels, un aménagement du contenus de ceux-ci s'avère nécessaire. Celui-ci n'est d'aucune façon laborieux et difficile pour l'enseignant, a mettre en place, ce qui est bien sûr primordiale.

Celui-ci consiste à appliquer les 3 éléments suivants :


_ Complexification des programmes conventionnels (développement des compétences requises aux divers exercices notés ou non, tel que l'analyse, la synthèse ou encore l'observation)


_ Approfondissement (étude plus poussée au sein des disciplines enseignés), en prenant en compte les compétences de l'élève qui ne sont point universelle et uniforme.


_ Enrichissement, en faisant notamment assister l'élève à des cours de niveau supérieur, ou encore en introduisant de nouveaux enseignements, au sein des matières présentent.


A noter qu'il est préférable que ces aménagements soient mis en place au sein de la classe d'origine de "l'individu atteint de Douance".



_2 ème solution: Adapter le rythme d'apprentissage et de progression dans le cursus scolaire.


Cela consiste à mettre en place un rythme d'apprentissage accéléré, au sein des matières enseignés, dont l'intensité varie selon les prédispositions d'acquisition de notions, dont l'élève est doté spécifique à chaque discipline et à chaque élèves, donc par voie de conséquence variant quelque peu selon celles-ci.


Ce qui peut se faire de la sorte, cursus accélérer (2 années en une) avec ou sans saut de classe.
Il est préférable, de privilégier avant tout l'accélération du cursus scolaire sans saut de classe, permettant donc l'acquisition de toutes les connaissances requises tout du moins en ce qui concerne le lycée.

Je tiens à souligner que ces aménagements ne modifie en aucun cas les programmes ou encore les méthodes, elles ont pour unique but d'accélérer le rythme d'acquisition des notions scolaires.


_3 ème solution: adaptation des méthodes pédagogiques utilisés.


Cela consiste notamment  à adopter les méthodes pédagogiques suivantes:

Privilégier le développement de l'autonomie ou encore individualiser quelques peu l'enseignement,
diversifier les méthodes de travail en tolèrent par exemple la réalisation de projet personnelles ayant un rapport avec la leçon enseigné à ce moment, bien évidemment.

Tout cela peut être bénéfique à l'ensemble de la classe.
Il pourra dès lors (entre autre), réaliser notamment des exposés. Sans oublier que si l'individu concerné est en échec scolaire il est crucial de lui apporter les outils nécessaires à la bonne gestion ainsi que organisation des tâches scolaires et développer son sens de l'effort dont il souvent dénué. Ceci est lié au fait que pour mener des agissements analytiques, il lui est rarement nécessaire de fournir des efforts de forte intensité.

_4 ème et dernière solution : le regroupement de ces élèves.


Soit au sein de classe spécifique, ou ce qui est plus approprié dans la majorité des cas à la vu des possibilités d'aménagement, au sein de groupes de travail se réunissant en dehors des heures de cours mais bien entendu durant le temps scolaire.
Cependant la mise en oeuvre de cette solution est rarement évidente et possible, pour des raisons purement statistiques.


Je tient aussi à signaler que récemment une misions à été ordonné, concernant la scolarisation des enfant intellectuellement précoce, la voici:

***

_En France à la demande de  l'ancien Ministre de l'Éducation Nationale Jack Lang, une commission dirigée par Jean-Pierre Delaubier à travaillé une année sur la scolarisation des "enfants intellectuellement précoces". Ses propositions sont les suivantes :


1.  Mieux connaître ces élèves via la recherche et l'évaluation des expériences existantes.

2.  Prévenir les difficultés en sensibilisant l'ensemble des acteurs engagés dans l'éducation des jeunes enfants.

3.  Accueillir les familles et les accompagner tout au long de la scolarité.

4.  Apporter une réponse aux difficultés rencontrées dès l'école primaire en mettant en place, dès  la maternelle,  les  interventions nécessaires  à  la prévention ou au traitement des difficultés.

5.  Adapter le rythme d'apprentissage aux besoins de chacun grâce aux mesures d'accélération du parcours scolaire.

6.  Développer à l'école primaire, au collège, comme au lycée, les possibilités d'enrichissement du parcours scolaire. 

7.  Dans le second degré, accueillir  les  élèves  à Q.I.  élevé dans des classes hétérogènes, encadrés par des équipes pratiquant une pédagogie innovante et différenciée. 

8.  Former les enseignants à la «diversité» en incluant dans les plans de formationinitiale et continue de tous les enseignants un temps de sensibilisation à la situation particulière des élèves intellectuellement précoces. 

9.  Définir des stratégies globales de prise en charge des élèves manifestant des aptitudes particulières.
(Delaubier, 2002)

***

Voici le lien du rapport complet, au format PDF : http://www.eurotalent.org/fr/delaubier.pdf


Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire