N°2 - Témoignage d'un individu atteint de douance (surdoué)

1. Quelles étaient vos sensations, votre ressenti quand vous étiez dans cette période, de 13 à 19 ans ?
Venant tout juste de sortir de cette période, je peux divisé cette période en deux. La première fut l'époque jusqu'à mais 14ans, époque de l'école où je jouais l'idiote de service dès que je m'entendais pas avec le prof, donc niveau sensation, c'était celle d'être qqun d'anormal car je m'ennuyait fermement à l'école mais était toujours amie avec l'intello de la classe. J'avais l'attitude et les pensées noirs d'un zèbre qui s'ignore. 
La seconde époque fut celle où, j'ai enfin réussit à convaincre mes parents que je ferrais le Jury central (En Belgique, il s'agit de présenté les examens des 3 dernières de l'enseignement secondaire sans passé par une école mais en étant chez soit à le préparer seul), pour faire accepter j'ai retrouvé des papiers datant de mes 16 mois et 3 ans qui me disaient surdoué/HP/EIP. Mes parents n'ayant jamais fait attention a cela et ayant juste cherché tous les moyens pour répondre à mes demandes non-stop d'apprendre.
J'ai alors, fait un stage de méthodologie dans une association belge pour HP, qui ne m'a rien appris, qui m'a dégouté de cette association mais qui m'a permis de rencontré d'autre gens comme moi et là ce fut la grande révélation. Et là, par la création d'un forum et de nombreuse amitié je me suis enfin sentie bien.

2.Quelles étaient vos relations avec les autres adolescents ? Avec l'école ? Avec les parents ou famille ?
Mes relations avec d'autre ado à l'école : lamentable sauf deux amis qui avait 3 ans en plus que moi. D'ailleurs j'ai toujours été avec les plus grand à l'école ou a jouer la nounou chez les petits.
Sinon, les autres ado avec qui je m'entendais s'avèrèrent tous Zebre par la suite. Et ceux que j'avais découvert avec des rencontres de HP, c'était tout aussi bien.
Avec les parents, mon père ce fut dur, il a mit longtemps avant d'accepté que je ne rentrais pas dans le moule traditionnel. Par contre, ma mère (qui est également Zèbre), ce fut toujours l'entente parfaite.
Le reste de la famille, cela dépend, soit les relations étaient impossible car j'étais la petit donc l'ignare soit au contraire, ça ce passait bien car malgré la différence de plus de 7 ans entre mon plus jeunes cousins et moins j'étais dans toutes leurs aventures et conversations. Et puis ça aide, d'avoir d'autre zèbre dans la famille/

3. Aviez-vous conscience d'une différenced avec les autres ? Comment s'exprimait-elle ? Quelles en furent les conséquences douloureuses ou positives ?
Oui, depuis la 1er primaire (CP) je me sentait différente des autres enfants sur à l'école mais ça allait beaucoup mieux dans les activités para-scolaire car j'étais toujours avec des personnes plus âgées que moi.
Elle s'exprimait par des attitudes très négative des autres de mon âge (rejets, violence verbale, harcellement,...) et de mon côté par une grand gout de la solitude. Avec les personnes plus âgées, on contraire cela se passait très bien, car j'avais l'avantage de ne pas paraitre mon âge et était donc parfaitement intégrée dans des groupes 5-10 ans plus âgés que moi.


4.Étiez-vous au courant de votre surdouement ? Est-ce que cette connaissance vous a permis de mieux appréhender les relations sociales ?

J'étais au courant, car on m'en parlais et que c'était familiale mais je ne me rendait pas réellement compte de ce que c'était avant de découvrir certain livre. Et mes relations sociales, n'étant que avec d'autre zèbre ou des personnes plus âgées ce ne fut pas un problème. 

5. Aviez-vous des centres d'intérêts ?

Des grandes passions (Egypte, voyage, Japon, Histoire, généalogie, élevage de chat, géologie, la voile, la lecture...) qui m'ont fait ne pas m'ennuyer à l'école et qui comble mon envie de savoir. 

6. Quid de la dépression ? de la déscolarisation ? de la phobie scolaire ou sociale ?
Dépression fortement présente mais surtout du a mon énormément sensibilité.
Déscolarisation : une grande bataille heureusement gagnée.
Phobie scolaire : plus que présente. En résumé, 6 mois d'absence par an de l'école pour cause de maladie (je tombais malade le lundi et guérissais le vendredi à 16H ou malade les jours ou je n'appréciais pas le prof/cours)

7.Comment vous définiriez-vous en vous regardant rétrospectivement ?
Comme quelqu'un qui a murit beaucoup plus vite que les autres et qui a du en payer les conséquences : peu de relation sociale comment s'intéressé à des personnes qui ne s'intérêt qu'aux garçons, vêtement, jet 7, stars,... alors que j'apprécie la culture, les petites joies (qu'est qu'on a rit de moi qui adorait allé a Disney m'émerveillé comme un enfant), les questions d'adultes?
Comme qqun qui a toujours été plus sensible que les autres et d'incompris par la majorité.
Comme qqun qui a tenté de fuir tous ces gens de son âge qui la rejetaient, qu'est que j'étais mieux avec les grands ou a m'occupé des plus jeunes. Qu'il était bon ce temps, ou il suffisait d'allé voir les gens un peu plus âgées pour se sentir comme les autres! Mais qui a finit par admettre la différence avec les autres et se mêlé de temps à autres à eux mais également qui n'as conservé autour d'elle que des personnes qui me comprennent (pas forcément des zèbres, même si la plupart le sont).

Ps: désoler pour l'orthographe, j'ai hérité de pas mal de soucis(TDA, Hyperactivité,...) pour caché ma zébritude dont une assez forte dyslexie et dysorthogaphie.

 

[source: http://zebrascrossing.forumactif.net]

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Ajouter un commentaire